Dynamic photo Colour: terragrey
Dynamic photo
Colour: terragrey

Le véhicule de demain, bardé de capteurs et de caméras, sera plus sûr. Il permettra de faire baisser le nombre d’accidents. La nouvelle Audi A8, dont un modèle sur deux est acheté par les entreprises, peut rouler jusqu’à 60 km/h sans que son conducteur tienne le volant.

Le chiffre est impressionnant. Selon l’Observatoire du véhicule d’entreprise, le nombre de morts sur les routes américaines passerait de 32.400 à 11.000 si 90 % des automobiles roulant aux États-Unis étaient autonomes. Véritables robots sur quatre roues, la voiture du futur, dont la conduite sera automatique, arrive. En septembre, lors du Salon automobile de Francfort, Audi a présenté deux concept cars et la nouvelle A8 qui est commercialisée.

La quatrième génération de la limousine de la marque aux anneaux, dont un modèle sur deux est acheté par des entreprises, est la vitrine du constructeur allemand en matière d’autonomie. Le conducteur de la nouvelle Audi A8 n’a plus besoin de la surveiller en permanence. Il peut lâcher le volant, car la voiture est capable de rouler toute seule jusqu’à une vitesse de 60 km/h sur les autoroutes et les routes séparées par un terre-plein central. Mais la conduite autonome ne peut être pratiquée que si la législation du pays l’autorise.

Équipée de radars, de caméras et de capteurs à ultrasons, la limousine possède également un Lidar, un scanner laser dont chaque unité coûte environ 5 000 euros. «C’est le premier véhicule de série à présenter une autonomie de niveau 3 sur une échelle qui en compte 5», s’enthousiasme Bertrand Petipa, directeur des ventes sociétés d’Audi France. Selon la notation établie par l’agence de normalisation américaine SAE International, le niveau 5 correspond à une automatisation complète sans aucune intervention du conducteur. «Les premiers véhicules de niveau 5 ne seront commercialisés qu’à partir de 2025 ou 2030», précise Bertrand Petipa.

Avec l’Audi A8, en cas d’accident et au-dessous de 60 km/h, la responsabilité du conducteur n’est pas engagée pendant les 10 premières secondes. Avec le niveau 4, ce délai est porté à 45 secondes. Cette avancée technologique n’est pas encore accessible au commun des conducteurs. En France, le prix de vente de l‘Audi A8 débute à 92.600 euros.

1 200 brevets déposés
«Si la législation autorise les conducteurs à lâcher complètement le volant, explique Guillaume Duvauchelle, directeur de l’innovation chez Valeo, le risque de collision devrait baisser à un sur un milliard, car 90 % des accidents sont provoqués aujourd’hui par une erreur du conducteur.»

Valeo table également sur une fluidification du trafic routier et prévoit que la conduite optimisée permettra une baisse de 30 % des consommations de carburant et des émissions de polluants et de gaz à effet de serre. Plus sûre, la voiture autonome est également un véhicule plus économique et plus respectueux de l’environnement. Mais l’avenir n’est pas totalement dégagé. Dans un livre blanc, Here et SBD estiment que les embouteillages pourraient s’aggraver tant que la proportion de véhicules automatisés restera faible.

Bien décidés à s’imposer sur ce nouveau marché, constructeurs automobiles, start-up, équipementiers et géants de l’Internet multiplient les accords et les rachats. Ils innovent. Selon une étude du cabinet Oliver Wyman, 1 200 brevets déposés entre 2012 et 2016 concernent les véhicules connectés et autonomes. Le groupe qui en a déposé le plus est le constructeur allemand Audi (223 brevets). Mais près d’un tiers des brevets ont été déposés par des entreprises de technologie. Google arrive en deuxième position avec 221 brevets. Le géant de l’Internet devance BMW (198), Daimler (159), GM (141) et VW (75). Les cinq autres entreprises présentes dans le classement n’appartenant pas au secteur automobile sont Apple, Facebook, Microsoft, Amazon et Uber.

Les constructeurs automobiles et les géants du Net devront faire preuve de pédagogie. Selon une étude réalisée en mai par Opinion Way et VMware, 56 % des Français n’utiliseront pas un véhicule capable de se déplacer sans intervention humaine. En attendant que la voiture autonome devienne un marché grand public, les expérimentations se multiplient. À Ann Arbor, dans le Michigan, aux États-Unis, Domino’s, le spécialiste des pizzas à domicile, livre des repas à ses clients en utilisant une Ford Mondeo autonome.

 

 

source : http://www.lefigaro.fr/societes/2017/12/26/20005-20171226ARTFIG00032-la-voiture-autonome-arrive.php

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here