L’acteur à l’affiche du “Prix du succès” se confie sur son rapport au sexe à l’écran et fait allusion à Leïla Bekhti.

Actuellement à l’affiche du film Le Prix du succès, dans lequel il campe Brahim, un humoriste qui doit sacrifier son frère manager incontrôlable pour assurer son succès, Tahar Rahim est actuellement en train de tourner une série américaine, The Looming Tower. Entre ces deux projets, l’acteur est présent dans les médias, où il se livre timidement mais sûrement.
Dans Le Point, le jeune papa – sa femme Leïla Bekhti a mis au monde un petit garçon il y a quelques semaines – s’épanche notamment sur son rapport au sexe à l’écran. La rumeur dit en effet que Tahar fait partie de ces acteurs qui ne veulent pas tourner nu… “Je donne tout au cinéma, la façon dont je me fâche, dont j’aime, dont je dors. Même si tu joues, tu vas chercher quelque chose qui t’appartient. Alors la nudité, je la garde pour moi, pour ma femme”, répond-il.
Il précise : “L’érotisme, la sensualité, un réalisateur peut la donner sur une tronche, et s’il a trop souvent besoin de voir ses acteurs nus, c’est qu’il a un problème d’imagination. Je peux peut-être me mettre à poil, mais pour autre chose qu’une scène de sexe.”
Au cours de l’interview publiée dans l’hebdomadaire du 14 septembre, Tahar Rahim révèle avoir auditionné pour l’Episode VIII de Star Wars et un rôle qui a finalement été donné à Oscar Isaac. “On était des dizaines. Les Américains, ils tentent le monde entier, mais ils reviennent toujours à un Américain”, raconte l’acteur révélé dans Un prophète en 2010. À la recherche de nouveaux défis, il dit en avoir fini avec “les personnages de taiseux, qui subissent puis se révèlent grâce à un mentor, une figure paternelle”. “Merde, j’ai 36 ans !”, tonne-t-il.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here